Callistemon rigidus - Rince-bouteille rigide
 Notes et avis clients
personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue

Callistemon rigidus - Rince-bouteille rigide

Arbuste à feuilles persistantes vert sombre, effilées et coriaces. Inflorescences étonnantes, rouge et or, formant des manchons cylindriques autour des tiges comme des écouvillons.

 

Origine : Endémique de l'état de Nouvelles Galles du Sud en Australie.

Plus d'informations...

8,90 €
TTC
Quantité
Disponible

Remise sur la quantité
Quantité Remise Vous économisez
3 10% Jusqu'à 2,67 €
5 20% Jusqu'à 8,90 €
25 30% Jusqu'à 66,75 €

Caractéristiques des Callistemon rigidus - Rince-bouteille rigide

Genre :
Callistemon
Espèce :
rigidus
Famille :
Myrtaceae
Rusticité :
Résistant jusqu’à - 11 ºC
Taille (Haut. x Larg.) :
2 m x 1,5 m

Floraison

  • -
  • -
  • -
  • -
  • M
  • J
  • J
  • -
  • -
  • -
  • -
  • -

Résistance à la sécheresse :
besoin en eau moyen
Hauteur en fleur :
plus de 2 m
Exposition :
soleil
Couleur :
rouge
Nature du feuillage :
persistant
Période de floraison :
été
pH du sol :
Acide / Neutre (6.5 < Ph < 7.5)
Basique (calcaire Ph > 7.5)
Nature du sol :
drainant (caillouteux ou filtrant)
Zone de rusticité :
Z8 : - 11°C à - 7°C
Type de plantes :
arbuste
Usage de la plante :
jardin sur gravier
pot et conteneur
Genre botanique :
Callistemon

Comment cultiver le Callistemon rigidus - Rince-bouteille rigide :

Arbuste à feuilles persistantes vert sombre, effilées et coriaces.

 

En mai, la plante se couvre d'inflorescences étonnantes, rouge et or, formant des manchons cylindriques autour des tiges comme des écouvillons : en Australie elle est d'ailleurs appelée Stiff Bottlebrush, c'est à dire rince-bouteilles rigide. Des fleurs, on ne voit en faite que les magnifiques étamines rouge clair, portant à leur extrémité une petite masse de pollen jaune foncé (Callistemon vient du grec Kallistos, très beau et stêmôn, étamines).

 

Bien qu'il ne soit pas très connu, le Callistemon rigidus est certainement le plus adaptable des nombreux Callistemon. Il supporte parfaitement les sols difficiles (argileux et calcaires) et résiste bien au froid. C'est également le plus résistant à la sécheresse de tous les Callistemon. Il a une croissance rapide, et son port raide, un peu dégingandé, est assez original : pour le mettre en valeur, on peut le planter en sujet isolé, comme une émergence solitaire au milieu des plantes basses ou tapissantes.

 

L'espèce apprécie le plein soleil, les sol légers, pauvres, même légèrement calcaire, sec à frais. À protéger l'hiver en dessous de -12°C, peut repartir du pied même si la partie aérienne est brûlée par le froid.

 

Il tolère très bien le vent et les embruns. Il peut être utilisé en haie, comme brise-vent. Taillez-le après la floraison juste sous les fleurs séchées pour lui conserver une forme plus compacte. Sa culture en conteneur est possible pour balcons ou terrasses.

 

On le multipliera par semis en automne, par boutures semi-aoûtées en automne ou au printemps.

 

À propos des arbustes de jardins secs :

 

Les arbustes sont des plantes aux branches ramifiées dès la base, souvent assez dense. De taille moyenne, leur hauteur oscille entre 60 cm pour les plus compacts à étalés à 3 ou 4 m environ pour les plus hauts. Ils forment une base ligneuse sans devenir arborescents et ne possèdent jamais de vrai tronc fort. Les arbrisseaux ont une forme intermédiaire entre les arbustes et les arbres et mesurent souvent entre 4 et 7 m. Ils occupent la strate végétale en dessous de celle des arbres et au dessus des plantes vivaces et graminées et se mêlent parfois aux plantes grimpantes.

Leurs utilisations et emplacements varient selon les espèces en isolé, plantés en groupes, en haies, en massif, rocaille, jardin de gravier, talus, en lisière et parfois même en sous bois.

 

Leurs feuilles sont soit caduques soit persistantes à semi-persistantes selon les espèces. Il ne faut pas négliger les arbustes caduques, qui fleurissent plus que les persistants en général, laissent passer un peu de lumière en hiver lorsque le soleil est bas, abritent et nourrissent une faune sauvage différente et sont souvent plus résistantes au froid et conditions hivernales difficiles à humides. Certains on un feuillage odorant à aromatique comme Juniperus, Choisya ou oranger du Mexique, ciste, figuier, laurier-sauce, myrte, romarin, pistachier, Teucrium, Vitex ou gattilier.

On intègre généralement 1/3 de persistants pour un rendu naturel, 2/3 ou même localement encore plus, pour se cacher d'un vis-à-vis important et assez permanent.

 

Les arbustes épineux permettent de réaliser des haies défensives contenant par exemple Juniperus communis et oxycedrus, Argousier, Berberis, Maclura pomifera, Paliurus spina-christi, Prunus spinosa, Rhamnus lycioides, Zanthoxylum bungeanum, aubépine.

 

Les arbustes peuvent offrir des fleurs parfumées comme chez l'abélia, Buddleja ou arbre aux papillons, Choisya, Elaeagnus, genêt, myrte, Pittosporum, rosier, avec les grimpantes comme chèvrefeuille, jasmin, jasmin étoilé, Akebia, Bignonia.

 

Certains portent des fruits décoratifs comme ceux de Cotoneaster franchetiiC. lacteus et C. horizontalis, fusain d'Europe, aubépinePistachia lentiscus et P. terebinthus, Oranger des Osages, Argalou. D'autres arbustes portent des fruits comestibles, comme le figuier, grenadier, feijoa, poivrier du Sichuan, arbousier, argousier, Epine-vinette, Elaeagnus.

 

Principes généraux de taille des arbustes :

La taille a pour but de faire ramifier l'arbuste pour le rendre plus dense si nécessaire et lui donner une forme harmonieuse, contenir la plante dans le volume souhaité ou imposé par l'espace disponible. La taille peut être annuelle voire bisannuelle si la plante est très vigoureuse et l'espace disponible restreint ou pour les haies ou formes topiaires très régulières. D'autres arbustes peuvent être taillés tous les 3 à 5 ans pour les rajeunir et favoriser, les aérer, favoriser l'apparition de jeunes pousses de remplacement. Une taille courte de recépage est souvent envisageable pour rajeunir radicalement une vieux sujet dégarni, bien qu'une taille plus douce et progressive soit préférable si possible.

  • Arbustes persistants :

Vous pouvez les tailler en fin d'hiver ou juste après la floraison, si elle a lieu à ce moment ou en début de printemps ou que les boutons floraux sont déjà formés.

  • Arbustes caduques à floraison printanière :

Taillez après la floraison, car ces plantes fleurissent généralement sur le bois âgé d'un an et plus et pourront ainsi refleurir l'année suivante. Les rosiers anciens ou botaniques à floraison non remontante sont également dans cette catégorie.

  • Arbustes caduques à floraison estivale :

Taillez-les en fin d'hiver, car ils fleurissent en grande majorité sur le bois de l'année.

 Avis
Tous les avis sur cette page sont affichés par ordre chronologique.

Soyez le premier à donner votre avis !