Collections de plantes vivaces de terrain sec : contact mail ou 06 61 02 72 34
Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.
close

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Gros plan sur les Phlomis

 




Description générale du genre Phlomis

Phlomis sont des plantes herbacées, des sous-arbrisseaux ou des arbustes, rustiques ou semi-rustiques en France. Les feuilles sont veinées, entières, opposées (chaque paire de feuilles étant perpendiculaire à la suivante) et rugueuses ou réticulées. Les feuilles ou les bractées florales sont semblables ou différentes aux feuilles inférieures. Toutes les parties des plantes sont fréquemment couvertes de poils, qui sont principalement radiés ou dendroïdes et qui peuvent prendre de nombreuses formes y compris glandulaires. Les fleurs sont disposées en verticilles autour des tiges qui sont habituellement de section carrée avec les coins arrondis, bien que l'indument sur les tiges leur donne un aspect plus circulaire. La couleur des fleurs change du jaune au rose, pourpre ou blanc. Les bractéoles, si elles sont présentes, entourent entièrement les verticilles, et sont ovales, lancéolées ou linéaires. Le calice est tubulaire ou campanulé avec 5 ou 10 veines visibles. Les 5 dents des calices sont de la longueur égale ou les deux externes sont plus longues que les autres. Les dents peuvent avoir diverses formes. Il y a 4 étamines sortant sous la lèvre supérieure. L'anthère a une extrémité bifide, la fourchette supérieure étant plus courte que celle du dessous. Les fruits ont 3-4 faces, parfois surmontées avec de petits poils, ou parfois glabres. Le système racinaire peut être très étendu, de temps en temps avec des tubercules.

Classification

Le genre Phlomis est séparé en 2 Sections :

Section Phlomis
Arbustes et vivaces herbacées. La lèvre supérieure de la corolle est grande, à capuchon, quelque peu hémisphérique, fortement comprimé latéralement, pour former une arête étroite au dessus, pas en masse barbu à la marge intérieure (poils clairsemés et courts) ; lobes latéraux de la lèvre inférieure petits, le lobe moyen étant grand et largement arrondi.
La section Phlomis a été souvent coupée en trois sous-sections (Betham) : Gymnophlomis, Dendrophlomis, et Oxyphlomis.

Section Phlomoides

Vivaces herbacés. Lèvre supérieure de corolle plus petite, légèrement arrondie, pas fortement comprimée latéralement, et n'exhibant ainsi pas l'arête étroite au dessus, marginée par une masse barbue; lobes latéraux de lèvre inférieure à peine plus petits que le lobe moyen, obtus.

Distribution générale

Les Phlomis (sections Phlomis et Phlomoides) sont indigènes dans : 

  • La plupart des pays bordant la Méditerranée, nord et sud (37 Phlomis + 1 Phlomoides) et particulièrement en Turquie (27 Phlomis + 1 Phlomoides),
  • l'Iran-Irak-Afghanistan-Himalaya (27 Phlomis+ 3 Phlomoides),
  • l'ex URSS (27 Phlomis+ 22 Phlomoides)
  • la Chine (1 Phlomis+ 42 Phlomoides),
  • on dénombre de nombreux hybrides naturels.
 

Phlomis x cytherea

Phlomis x cytherea

Phlomis x termesii

Phlomis x termesii

Phlomis x margaritae

Phlomis x margaritae

 



Les espèces faisant partie de la Section Phlomis sont arbustives et densément velues avec de petites feuilles ondulées. Ils sont associés aux végétations des maquis et des garrigues, le long de la côte méditerranéenne et se poussent dans des sols pierreux ou rocheux. Le Phlomis fruticosa ayant quant à lui une distribution beaucoup plus large allant jusqu’en ex URSS et en Chine. Cette région étant caractérisée par un hiver humide doux et un été sec chaud.

 

Phlomis bourgaei

Phlomis bourgaei

Phlomis lycia

Phlomis lycia

Phlomis purpurea

Phlomis purpurea

Phlomis italica

Phlomis italica



Les espèces faisant partie de la Section Phlomoides se retrouvent quant à eux dans la région Irano-Turanienne, la majorité provenant d’Asie centrale et de Chine. Ils se développent dans des prairies et steppes, entre les déserts arides et également dans les montagnes du Pamirs et du Tien Shan. La région est caractérisée par de basses précipitations, étés secs chauds, hivers froids et la fonte des neiges au printemps déclenchant la croissance des plantes. Les plantes de ce groupe sont généralement herbacées avec les feuilles membraneuses ; elles sont généralement moins velues que ceux de la section Phlomis. Il y a un membre de cette section actuelle dans la région méditerranéenne, à savoir Phlomis tuberosa L [syn. Phlomoides Tuberosa (L) Moench]. On le retrouve dans des prairies et steppes rocheuses à 1000-1500m dans des pays tels que la Hongrie, l'ex Yougoslavie, la Bulgarie et la Grèce.

Nomenclature

Comme dans la plupart des genres, il y a eu de grandes confusions dans l’identification des plantes. Pour seul exemple, on peut citer le cas de P. tuberosa que l’on a retrouvé dans 32 jardins botaniques sous le nom de 9 autres espèces :

 


Multiplication

Puisqu'ils hybrident, la meilleure méthode est de les multiplier par boutures ou par division. Pour des espèces arbustives prélever les boutures en décembre-janvier. Pour des espèces herbacées, la division se fera au printemps ou à l’automne ou des boutures de souche au printemps. Bien que la plupart des espèces semblent ne pas supporter l’humidité atmosphérique, l’enracinement se ferra très bien si les boutures sont maintenues à l’étouffée. La plupart de Phlomis sont facilement multipliables par semis à base de graines récoltées dans la nature, celle-ci germant généralement dans un délai de deux semaines. Les graines sont viable après plusieurs années (ne pas les maintenir au réfrigérateur). Il ne faut pas récolter les graines trop tôt en été, mais plutôt attendre octobre, la germination étant par la suite bien meilleure.


Culture

La majorité des espèces en culture en France proviennent du bassin méditerranéen et préfèrent donc le plein soleil et bon drainage. Bien que la plupart des arbustes affectionnent les sécheresses une fois établies, les jeunes plantes aiment être arrosées, de temps à autre, jusqu'à ce que leur système racinaire soit bien établi. A contrario, de nombreuses espèces herbacées, plus particulièrement celles d'Asie centrale et de l’Himalaya, ont besoin d’humidité au printemps (l'équivalent de la fonte des neiges). Les Phlomis devraient être positionnés dans des situations ensoleillées, bien que dans la nature de nombreuses plantes poussent à la mi-ombre de Pinus halepensis en Turquie (syn : Brutia) par exemple, ou en Grèce avec Quercus coccifera. Une situation ombragée dans ces pays aura pour conséquence des changements importants sur la forme des feuilles et du coup compliquer l’identification. Par exemple P. longifolia peut être méconnaissable dans une situation ombragée. Il en sera de même pour l’indument qui se développe souvent sur les feuilles en hiver et en été. En hiver, ils peuvent développer de plus grandes feuilles avec moins d'indument comparé aux petites feuilles d’été abondamment recouvertent d’indument. C’est le cas avec P. nissolii. Certaines personnes diront qu’un Phlomis vivra rarement plus de 12 à 14 ans. Mais d’un autre côté, j’ai déjà vu un P. fruticosa qui avait plus de 20 ans. Un pH de sol très calcaire n'est pas gênant. P. angustissima, P. bourgaei et P. lycia se développent naturellement sur des sols acides et alkalins, et la plupart des espèces semblent en culture heureuses sur les deux types de sol.