Dois-je arroser mes lavandes ?

Pourquoi ?

On pense généralement que la lavande est une plante résistante à la sécheresse. Cela peut être le cas lorsque les plantes sont matures et cultivées dans des conditions sèches avec peu de vent. Là où les vents sont répandus, forts et de nature asséchante, les lavandes peuvent se dessécher rapidement et mourir surtout lorsqu'elle est jeune.

  1. Le jeune pied de lavande doit être surveillé pour détecter tout signe de désèchement. Une bonne irrigation ou des précipitations adéquates sont importantes au printemps pour établir de nouvelles plantations et augmenter la longueur de la tige et le nombre de fleurs. Cela contribuera également à minimiser le stress pour le long été chaud à venir.
  2. Les plantes plus âgées sont beaucoup plus susceptibles de résister à des conditions sèches.

Quand  ?

Comme le climat de chaque région diffère, c'est vraiment une question d'observation de l'environnement local pour déterminer la quantité d'eau dont la lavande aura besoin à un endroit particulier.

Lors de la transplantation de plants ou de la plantation de nouvelles plantes, l'arrosage est essentiel. Lorsque la capacité de rétention d'humidité du sol est élevée ou que les précipitations sont suffisamment élevées, l'arrosage doit être maintenu au minimum ou pas du tout.

À titre d'exemple, dans notre jardin dans le Lot, nous arrosons en général les jeunes plantations quatre à cinq fois dans l'été (soit un arrosage tous les 15 jours à trois semaines). L'arrosage des jeunes plantations et adapter en fonction de la pluviométrie. Les plantations plus anciennes ne sont jamais arrosées. Il faut donc observer ces plantes pour les arroser au bon moment. 

Comment ?

  1. Pour la culture au pot, il faut adapter la fréquence d'arrosage à chaque saison. En règle générale il est préférable de bien laissait sécher le pot avant de l'arroser à nouveau. un arrosage trop régulier et répété pourrait entraîner des pourritures racinaires.
  2. Pour la culture en pleine terre et après la plantation, il est préférable de créer de grandes cuvettes d'arrosage autour de la plante, que l'on remplira ensuite d'eau pour la laisser s'infiltrer lentement en profondeur. Une grande quantité d'eau donnée peu fréquemment est bien meilleure que peu d'eau donnée fréquemment, pour une simple et bonne raison : l'application de petites quantités d'eau encourage la plante à développer ses racines en surface. A contrario, des arrosages copieux permettent à l'eau de pénétrer en profondeur et encourage la plante à enfoncer ses racines en profondeur, leur permettant de mieux résister à la sécheresse.
  • A éviter :

Un arrosage excessif (en particulier avec les plantes en pot) ou des précipitations élevées peuvent stresser les plantes en provoquant une croissance luxuriante, ce qui entraîne des plantes qui sont incapables de garder une forme compacte et provoquent une ouverture du feuillage et une prolifération des tiges. Trop d'eau peut entraîner des inondations et exposer les plantes sensibles à la pourriture des racines et à d'autres maladies fongiques et bactériennes. De même, des précipitations élevées combinées à l'humidité peuvent entraîner des maladies bactériennes et fongiques.