Filtrer par :

Genre botanique

En stock

Couleur

Exposition

Hauteur en fleur

Nature du feuillage

Nature du sol

Période de floraison

Plante parfumée

Résistance à la sécheresse

Zone de rusticité

Lonicera - Chèvrefeuille

Les chèvrefeuilles et camérisiers ou Lonicera regroupent des plantes grimpantes et des arbustes à feuillage persistant à semi-persistant ou caduques, très faciles à cultiver. Ils offrent soit des fleurs attractives en fin de printemps et souvent longtemps remontantes en été, au parfum parfois puissant, embaumant les alentours, soit des formes compactes au feuillage vert toute l'année, aux formes bien définies. Leur floraison est mellifère et leurs fruits plaisent aux oiseaux.

Les arbustes, au charme naturel sont parfais en massifs, haies ou isolé.

Les buissons persistants étalés comme Lonicera nitida 'Maigrün' demandent très peu d'entretien et sont parfaits en bordure d'allée, avant de massif, pied d'arbre ou arbuste, rocaille, talus ou dessus de muret. Lonicera nitida, en alternative au buis, peut être taillé en boule ou toute autre forme topiaire souhaitée et former des haies toujours vertes.

Les formes grimpantes peuvent habiller une clôture, un claustra et grimper sur une pergola, un arbre ou tout autre support sur lequel cette plante volubile peut s'enrouler. Lonicera japonica 'Halliana' ou 'Hall's Prolific' font même merveille en talus, car ils couvrent efficacement et rapidement de larges surfaces.

Vous pouvez les associer par exemple avec des Clématite d'Armand, Jasmin blanc, Jasmin étoilé, Abélie à fleur roseLaurier-rose et à de plus petites plantes comme Myrte de Tarente, Lavande d'Afghanistan, santoline, lavande, romarin, Sauge arbustive blanche, Hémérocalle, Orpin Aïzoon, Yucca rouge, Phlomis, etc.

Les chèvrefeuilles sont souvent consommés par les chèvres, d'où leur nom. Le genre Lonicera fut dédié par Carl Von Linné en hommage au naturaliste, botaniste et médecin allemand Adam Lonitzer (1528-1586), auteur du Kreuterbuch, ouvrage généraliste aussi bien sur les plantes que sur les animaux, les minéraux, la médecine naturelle et les techniques comme la distillation. Ce livre rencontra un grand succès pendant plus de 250 ans. Il existe environ 200 espèces de chèvrefeuilles, de la famille des Caprifoliaceae, réparties dans tout l'hémisphère nord, dans les lisières de bois, de chemin creux, les haies. Leur écorce s'exfolie souvent et peut devenir attractive sur les sujets âgés, comme par exemple chez Lonicera fragrantissima.

Leurs feuilles entières opposées, sont rarement lobées. Chez certaines espèces, les feuilles du sommet des tiges sont parfois soudées entre-elles autour de la tige, de manière très graphique. Elles peuvent être glabres ou légèrement pubescentes, vert foncé, vert olive ou vert assez bleuté. Elles peuvent rester sur la plante tout l'hiver, ou chuter plus ou moins, en fonction de la rigueur du froid hivernal, ou encore être complètement caduques selon les espèces.

Leurs fleurs peuvent être jaunes, blanches, roses parfois tirant sur le rouge, orangées et souvent multicolores. Les fleurs sont soit étagées par paires à l'aisselle des feuilles, soit réunies en panicules ou épis par 6 au bout des rameaux. Les espèces les plus parfumées comme Lonicera japonica et Lonicera periclymenum, sont susceptibles d'embaumer littéralement le jardin. Elles sont suivies en automne de petits fruits en drupes rondes, d'un noir bleuté, appréciés des oiseaux. Leur floraison peut se produire au printemps comme chez Lonicera morrowii, en fin de printemps à début d'été chez Lonicera henryi, Lonicera tatarica, Lonicera xylosteum, longtemps en été, comme chez Lonicera biflora, Lonicera etrusca, Lonicera japonicaLonicera periclymenum et même en hiver, chez Lonicera fragrantissima !

La floraison est suivie de baies noires, rouges, orangées, à blanches ou jaunes, contenant plusieurs graines, non comestibles et possiblement toxiques, sauf chez de rares espèces comme le Lonicera kamtschatica, qui pousse en sol assez tourbeux et bien frais.

Les espèces présentées ici sont bien résistantes au froid, robustes, vivent longtemps et tolèrent la pollution et les conditions urbaines ou difficiles. Elles résistent aux périodes sèches une fois implantées, notamment les très résistants à la chaleur Lonicera tatarica, Lonicera etrusca et Lonicera biflora. Offrez-leur une exposition ensoleillée à mi-ombragée. Les formes arbustives sont plus florifères en plein soleil. Les formes grimpantes apprécient d'avoir le pied à l'ombre et la tête à exposition raisonnablement lumineuse. Elles sont plus vigoureuses en sol pas trop sec. Plantez-les dans tout sol drainant et meuble.

Les formes grimpantes apprécient un petit apport annuel de compost à leur pied, de paillage et peuvent être désépaissies en fin d'hiver à la cisaille, si nécessaire. Palissez leurs pousses pour les guider dans leur jeunesse. Lonicera nitida se taille à la forme souhaitée en fin d'hiver. Lonicera tatarica peut se tailler légèrement après la floraison, vers le moi de juin. Le chèvrefeuille d'hiver peut être taillé en septembre, en raccourcissant ses branches d'environ un tiers de leur longueur.

Affichage 1-16 de 16 article(s)