Pistacia lentiscus - Pistachier lentisque
  • Pistacia lentiscus - Pistachier lentisque
  • Pistacia lentiscus - Pistachier lentisque
  • Pistacia lentiscus - Pistachier lentisque
  • Pistacia lentiscus - Pistachier lentisque
 Notes et avis clients
personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue

Pistacia lentiscus - Pistachier lentisque

Arbuste à feuilles persistantes vert sombre, à puissante odeur de résine devenant rouge en hiver. Fleurs en petites grappes rouges.

 

Origine : Bassin méditerranéen. Il vit en maquis et en forêts sclérophylles, en particulier dans les régions maritimes, jusqu'à 1100 m d'altitude.

Plus d'informations...

6,90 €
TTC
Quantité
Disponible

Remise sur la quantité
Quantité Remise Vous économisez
3 10% Jusqu'à 2,07 €
5 20% Jusqu'à 6,90 €
25 30% Jusqu'à 51,75 €

Caractéristiques des Pistacia lentiscus - Pistachier lentisque

Genre :
Pistacia
Espèce :
lentiscus
Famille :
Anacardiaceae
Rusticité :
Résistant jusqu’à - 22 ºC
Taille (Haut. x Larg.) :
1 à 2 m x 2 à 3 m
Densité de plantation par m² :
1
Parfum :
feuillage très aromatique

Floraison

  • -
  • -
  • -
  • A
  • M
  • J
  • -
  • -
  • -
  • -
  • -
  • -

Résistance à la sécheresse :
besoin en eau faible
Hauteur en fleur :
plus de 2 m
Exposition :
soleil
Couleur :
crème
Nature du feuillage :
persistant
Période de floraison :
printemps
Plante parfumée :
feuillage aromatique
pH du sol :
Acide / Neutre (6.5 < Ph < 7.5)
Basique (calcaire Ph > 7.5)
Nature du sol :
drainant (caillouteux ou filtrant)
sec et pauvre
Zone de rusticité :
Z6 :  - 22°C à - 17°C
Type de plantes :
arbuste
Usage de la plante :
en massif
haie champêtre
Genre botanique :
Pistacia

Comment cultiver le Pistacia lentiscus - Pistachier lentisque :

Arbuste à feuilles persistantes vert sombre, à puissante odeur de résine, divisées en folioles épaisses et coriaces. En été, les nouvelles feuilles ont une couleur vert tendre, alors qu'en hiver elle se parent d'étonnante couleurs bronze ou violacées.

 

La plante se développe en une masse arrondie, très ramifié, souvent plus large que haute.

 

Le lentisque est exploité pour la résine ambrée qui exsude comme une larme blonde lorsqu'on l'incise le tronc. Cette résine forme le mastic, dont les propriétés désinfectantes et antiseptiques sont réputées depuis l'Antiquité, pour purifier l'haleine et pour les soins dentaires. Depuis toujours, le mastic le plus recherché provient des lentisques originaires des îles de la mer Égée.

 

Il supporte bien le calcaire. Il est peu exigeant sur la nature du sol, il supporte même les sols lourds et asphyxiants.

 

On le trouve partout autour de la Méditerranée, où il est capable de s'adapter aux conditions les plus difficiles : il résiste aux embruns directs, supporte les sols les plus pauvres et prospère aussi bien sous un soleil écrasant qu'à l'ombre dense des forêts de pins et de chênes.

 

Dans un jardin sec, c'est l'un des meilleurs arbustes pour constituer la structure persistante des massifs des haies libres. Il supporte parfaitement la taille et vieillit bien, pouvant atteindre un âge vénérable.

 

Utilisations :

Il a été appelé almáciga ou mastic extrait de la résine de lentisque et térébenthine de Quío la résine extraite du térébinthe; cependant, à plusieurs reprises, les deux résines, extraites par les incisions faites dans la tige, ont été appelées térébenthine de Quío.

 

Il a été utilisé comme gomme à mastiquer, comme un chewing-gum de la Grèce antique.

 

Il a également été utilisé dans la fabrication de plombages dentaires notamment pour remédier à la dégradation, dans les traitements contre l’halitose ou le renforcement des gencives et dans la préparation des vernis.

 

Son bois a été utilisé pour la production d'un charbon de haute qualité, ce qui aurait pu conduire à la disparition des spécimens arboricoles et à la de l'aspect arbuste de l'espèce.

 

Les feuilles et les branches sont riches en tanins et, en raison de leur astringence, ont été utilisés dans des traitements oraux et stomacaux.

 

On extrait des fruits l'huile de lentisque, utilisée pour l’éclairage et pour la consommation humaine et animale.

 

Dans L’île grecque de Quío, il est cultivée pour l’élaboration d’une liqueur, l’ouzo, aromatisée à la résine de lentisque (ou de la cornicabra), graines d'anis et autres épices, telles que coriandre, girofle ou cannelle.

 

 Avis
Tous les avis sur cette page sont affichés par ordre chronologique.

Soyez le premier à donner votre avis !