Grevillea juniperina - Grévillier à feuilles de genièvre
  • Grevillea juniperina - Grévillier à feuilles de genièvre
  • Grevillea juniperina - Grévillier à feuilles de genièvre
 Notes et avis clients
personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue

Grevillea juniperina - Grévillier à feuilles de genièvre

Arbuste à feuilles persistantes vert sombre, effilées et coriaces en forme d'aiguilles piquantes. Inflorescences étonnantes : fleurs de couleur rouge très vif, sans pétales, composées de styles pétaloïdes enroulés sur eux-mêmes et de longues étamines recourbées. 

 

Origine : Endémique de l'est de la Nouvelle-Galles du Sud et du sud-est du Queensland en Australie.. Il a été introduit en Europe en 1820.

Plus d'informations...

6,90 €
TTC
Quantité

Remise sur la quantité
Quantité Remise Vous économisez
3 10% Jusqu'à 2,07 €
5 20% Jusqu'à 6,90 €
25 30% Jusqu'à 51,75 €

Caractéristiques des Grevillea juniperina - Grévillier à feuilles de genièvre

Genre :
Grevillea
Espèce :
juniperina
Famille :
Proteaceae
Rusticité :
Résistant jusqu’à - 11 ºC
Taille (Haut. x Larg.) :
2 m x 1,5 m

Floraison

  • -
  • -
  • -
  • A
  • M
  • J
  • -
  • -
  • -
  • -
  • -
  • -

Résistance à la sécheresse :
besoin en eau moyen
Hauteur en fleur :
plus de 2 m
Exposition :
soleil
Couleur :
rouge
Nature du feuillage :
persistant
Période de floraison :
hiver
printemps
pH du sol :
Acide / Neutre (6.5 < Ph < 7.5)
Très acide (Ph < 6.5)
Nature du sol :
drainant (caillouteux ou filtrant)
Zone de rusticité :
Z8 : - 11°C à - 7°C
Type de plantes :
arbuste
Usage de la plante :
jardin sur gravier
pot et conteneur
Genre botanique :
Grevillea

Comment cultiver le Grevillea juniperina - Grévillier à feuilles de genièvre :

Arbuste à feuilles persistantes vert sombre, effilées et coriaces en forme d'aiguilles piquantes.

 

Il est capable de fleurir tout l'hiver, jusqu'au printemps en climat doux, ses grappes de fleurs rouge vif seront merveilleusement mises en valeur par sa végétation très touffue d'un vert éclatant.

 

Il s'installera de préférence dans les jardins côtiers épargnés par les fortes gelées, en sol léger, filtrant, plutôt acide. Particulièrement adapté au climat océanique, il composera des haies bien occultantes et fleuries durant une très longue période. Il y fera également bonne figure en isolé, sur les grands talus ou au dernier plan des massifs en jardin sec, mais toujours en situation dégagée, en plein soleil.

 

L'espèce apprécie le plein soleil, les sols secs assez pauvres mais non calcaires. À protéger l'hiver en dessous de -10°C. Il supporte bien un taille légère qui lui permettra de rester bien dense.

 

On le multipliera par semis au printemps, par boutures semi-aoûtées en été à l'étouffé.

 

À propos des arbustes de jardins secs :

 

Les arbustes sont des plantes aux branches ramifiées dès la base, souvent assez dense. De taille moyenne, leur hauteur oscille entre 60 cm pour les plus compacts à étalés à 3 ou 4 m environ pour les plus hauts. Ils forment une base ligneuse sans devenir arborescents et ne possèdent jamais de vrai tronc fort. Les arbrisseaux ont une forme intermédiaire entre les arbustes et les arbres et mesurent souvent entre 4 et 7 m. Ils occupent la strate végétale en dessous de celle des arbres et au dessus des plantes vivaces et graminées et se mêlent parfois aux plantes grimpantes.

Leurs utilisations et emplacements varient selon les espèces en isolé, plantés en groupes, en haies, en massif, rocaille, jardin de gravier, talus, en lisière et parfois même en sous bois.

 

Leurs feuilles sont soit caduques soit persistantes à semi-persistantes selon les espèces. Il ne faut pas négliger les arbustes caduques, qui fleurissent plus que les persistants en général, laissent passer un peu de lumière en hiver lorsque le soleil est bas, abritent et nourrissent une faune sauvage différente et sont souvent plus résistantes au froid et conditions hivernales difficiles à humides. Certains on un feuillage odorant à aromatique comme Juniperus, Choisya ou oranger du Mexique, ciste, figuier, laurier-sauce, myrte, romarin, pistachier, Teucrium, Vitex ou gattilier.

On intègre généralement 1/3 de persistants pour un rendu naturel, 2/3 ou même localement encore plus, pour se cacher d'un vis-à-vis important et assez permanent.

 

Les arbustes épineux permettent de réaliser des haies défensives contenant par exemple Juniperus communis et oxycedrus, Argousier, Berberis, Maclura pomifera, Paliurus spina-christi, Prunus spinosa, Rhamnus lycioides, Zanthoxylum bungeanum, aubépine.

 

Les arbustes peuvent offrir des fleurs parfumées comme chez l'abélia, Buddleja ou arbre aux papillons, Choisya, Elaeagnus, genêt, myrte, Pittosporum, rosier, avec les grimpantes comme chèvrefeuille, jasmin, jasmin étoilé, Akebia, Bignonia.

 

Certains portent des fruits décoratifs comme ceux de Cotoneaster franchetiiC. lacteus et C. horizontalis, fusain d'Europe, aubépinePistachia lentiscus et P. terebinthus, Oranger des Osages, Argalou. D'autres arbustes portent des fruits comestibles, comme le figuier, grenadier, feijoa, poivrier du Sichuan, arbousier, argousier, Epine-vinette, Elaeagnus.

 

Principes généraux de taille des arbustes :

La taille a pour but de faire ramifier l'arbuste pour le rendre plus dense si nécessaire et lui donner une forme harmonieuse, contenir la plante dans le volume souhaité ou imposé par l'espace disponible. La taille peut être annuelle voire bisannuelle si la plante est très vigoureuse et l'espace disponible restreint ou pour les haies ou formes topiaires très régulières. D'autres arbustes peuvent être taillés tous les 3 à 5 ans pour les rajeunir et favoriser, les aérer, favoriser l'apparition de jeunes pousses de remplacement. Une taille courte de recépage est souvent envisageable pour rajeunir radicalement une vieux sujet dégarni, bien qu'une taille plus douce et progressive soit préférable si possible.

  • Arbustes persistants :

Vous pouvez les tailler en fin d'hiver ou juste après la floraison, si elle a lieu à ce moment ou en début de printemps ou que les boutons floraux sont déjà formés.

  • Arbustes caduques à floraison printanière :

Taillez après la floraison, car ces plantes fleurissent généralement sur le bois âgé d'un an et plus et pourront ainsi refleurir l'année suivante. Les rosiers anciens ou botaniques à floraison non remontante sont également dans cette catégorie.

  • Arbustes caduques à floraison estivale :

Taillez-les en fin d'hiver, car ils fleurissent en grande majorité sur le bois de l'année.

 Avis
Tous les avis sur cette page sont affichés par ordre chronologique.

Soyez le premier à donner votre avis !