Salvia officinalis 'Icterina' - Sauge officinale panachée
  • Salvia officinalis 'Icterina' - Sauge officinale panachée
  • Salvia officinalis 'Icterina' - Sauge officinale panachée
  • Salvia officinalis 'Icterina' - Sauge officinale panachée
 Notes et avis clients
personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue

Salvia officinalis 'Icterina' - Sauge officinale panachée

Forme à  feuille panachée de jaune et vert. Fleurs bleu violet. Ce cultivar ne fleurit presque pas et reste surtout intéressant pour son feuillage ornemental.

Plus d'informations...

6,90 €
TTC
Quantité
Dernières plantes en stock

Remise sur la quantité
Quantité Remise Vous économisez
3 10% Jusqu'à 2,07 €
5 20% Jusqu'à 6,90 €
25 30% Jusqu'à 51,75 €

Caractéristiques des Salvia officinalis 'Icterina' - Sauge officinale panachée

Genre :
Salvia
Espèce :
officinalis
Famille :
Lamiaceae
Cultivar :
Icterina
Rusticité :
Résistant jusqu’à - 22 ºC
Taille (Haut. x Larg.) :
40 cm x 50 cm
Densité de plantation par m² :
2
Comestible :
Feuilles et fleurs comestibles
Parfum :
Feuillage très aromatique

Floraison

  • -
  • -
  • -
  • -
  • M
  • J
  • -
  • -
  • -
  • -
  • -
  • -

Résistance à la sécheresse :
besoin en eau moyen
Hauteur en fleur :
30 à 50 cm
Exposition :
soleil
Couleur :
bleu
Nature du feuillage :
persistant
Plante parfumée :
feuillage aromatique
pH du sol :
Acide / Neutre (6.5 < Ph < 7.5)
Basique (calcaire Ph > 7.5)
Nature du sol :
drainant (caillouteux ou filtrant)
Zone de rusticité :
Z6 :  - 22°C à - 17°C
Type de plantes :
arbrisseau
Usage de la plante :
jardin sur gravier
mixed-border
pot et conteneur
pour la cuisine
Genre botanique :
Salvia

Comment cultiver la Salvia officinalis 'Icterina' - Sauge officinale panachée

Il s'agit de plantes supportant des températures suffisamment basses pour pouvoir passer toute l'année à l'extérieur.

 

Une exposition ensoleillée est de règle. Pour certaines espèces d'Extrême-Orient la mi-ombre sera privilégiée. Il faut aussi dans la mesure du possible, éviter les endroits les plus exposés au vent. La terre doit être poreuse, le pire ennemi étant l'humidité stagnante. La plupart des espèces risquent bien plus de périr noyées qu'assoiffées. Elles se satisfont tout à fait des arrosages que le ciel leur offre. Si une certaine proportion d'humus est favorable, l'excès de matière organique est par contre tout à fait déconseillé.

 

Aucun amendement n'est nécessaire. Pour ce qui est de leur taille, on se borne à supprimer le bois mort, ou à pratiquer une taille de « formation», après le redémarrage de la végétation.

 

Utilisations possibles de la "toute bonne" :

Les feuilles de sauge peuvent être utilisées fraîches ou séchées :

 

Fraîches : vous pouvez récolter les feuilles sur votre pied de sauge officinale toute l'année sauf pendant la floraison.

 

Sèches : cueillez-la avec la tige, de préférence au printemps, avant qu'elles ne fleurissent. Faites-la sécher dans un endroit sec, aérée et ombragée en la suspendant la tête en bas. Une fois sèche, conservez-la dans un récipient hermétique à l'abri de l'humidité.

 

Infusions :

c'est un excellent tonique général, recommandé pour la circulation sanguine et en cas de troubles gastriques ou nerveux.

Dose d'emploi : une petite cuillère pour une tasse d'eau bouillante qu'on laisse infuser 10 minutes.

 

Utilisation culinaires :

Fortement camphré, franche de goût, on appréciera la sauge dans les fèves, les fonds de gibier, les terrines de poisson gras, la perdrix ou l'art, le canard aux navets, le porc sauté, le rôti de porc, l'agneau rôti, le poisson au four, en papillote ou au vin blanc ...

Dominatrice, il faut apprendre à la maîtriser. Utiliser la seule comme une signature. Une belle tranche de ton piqué de quelques feuilles de sauge et cuite en cocotte est un pur délice et très simple à réaliser.

 

Bien avant l'apparition du houblon au XVIe siècle, la sauge parfumée la cervoise romaine, les bières qui ont succédé, et demeure une composante immuable de certains vins comme le gewurztraminer et les vermouths italiens.

 

La sauge est une épice populaire qui parfume aussi bien la viande, le poisson, le thé et le vinaigre. Elle adore le veau, le foie-de-veau et les petits gibiers, et se glisse même dans quelques plats chinois.

 

Elle adore la compagnie du riz, de la sauce tomate et des anchois. Bactéricide, on la retrouve dans les marinades. La feuille séchée a tendance à être plus relevée que la feuille fraîche : sachez adapter la recette en utilisant toujours une demi-portion de sauge séchée pour une portion de sauge fraîche.

Conservez les feuilles jeunes entières pour les salades, les boissons et les brochettes.

 

À propos des Salvia officinalis - sauges officinale :

 

La sauge officinale ou Salvia officinalis est une plante locale rustique, médicinale et aromatique à feuillage persistant. Ses feuilles oblongues sont duveteuses, bleu vert à grises ou parfois panachées de jaune ou de pourpre. Elle fleurit bleu à blanc en fin de printemps. Plantez-là près de la cuisine ou du potager, en bordure, rocaille, jardin sur gravier, avant de massif ou pot. Vous pouvez l'associer avec des graminées comme Festuca, Pennisetum, Stipa, DeschampsiaCalamagrostis et des plantes vivaces comme achillée, armoise, lavande, romarin, Erodium, Eryngium, campanule, euphorbe, geranium vivace, lis, Sauges, Gaura, Perovskia, Verbena, Germandrée jaunâtreiris et rosier.

 

La sauge officinale est disséminée ça et là dans tout le sud de la France, sur les collines et les rocailles sèches, surtout dans les massifs calcaires. On la trouve sur le pourtour méditerranéen, en Afrique du nord et dans les Balkans. Elle est plantée traditionnellement dans les jardins de toute la France. C'est la seule de nos sauges indigènes à former des tiges ligneuses.

 

Les feuilles de sauge, puissamment aromatiques, peuvent être utilisées fraîches ou séchées. Elles se sèchent facilement à l'ombre sèche et conservent leurs vertus longtemps, dans un récipient clos. C'est un excellent tonique général, recommandé pour la circulation sanguine et en cas de troubles gastriques, surmenage, douleurs menstruelles et ménopause. Infusion : une petite cuillère pour une tasse d'eau bouillante qu'on laisse infuser 10 minutes. Elle est contre-indiquée aux nerveux et sanguins. En cuisine, elles accompagne les légumineuses dont les fèves, le riz, les châtaignes bouillies, le vin chaud.

 

Ses fleurs bilabiées de 2 à 3 cm, parfois plus chez certaines variétés, sont réunies en épis au-dessus du feuillage vers mai-juin.

 

Les sauges officinales supportent des températures suffisamment basses pour pouvoir passer toute l'année à l'extérieur sans protection. Une exposition ensoleillée et chaude est de règle. Il faut aussi dans la mesure du possible, éviter les endroits les plus exposés au vent. La terre doit être poreuse, le pire ennemi étant l'humidité stagnante. La plupart des espèces risquent bien plus de périr noyées qu'assoiffées. Elles se satisfont tout à fait des arrosages que le ciel leur offre. Si une certaine proportion d'humus est favorable, l'excès de matière organique est par contre tout à fait déconseillé. Aucun amendement n'est nécessaire.

Pour ce qui est de leur taille, on se borne à supprimer le bois mort, ou à pratiquer une taille de « formation », après le redémarrage de la végétation.

 Avis
Tous les avis sur cette page sont affichés par ordre chronologique.

Soyez le premier à donner votre avis !