Punica granatum 'Fina Tendral' - Grenadier à fruit
 Notes et avis clients
personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue

Punica granatum 'Fina Tendral' - Grenadier à fruit

Gros fruits comestibles à la saveur sucrée. Sa peau est fine.

 

Elle s'utilise en jus ou peut se manger directement.

Plus d'informations...

6,90 €
TTC
Quantité
Disponible

Remise sur la quantité
Quantité Remise Vous économisez
3 10% Jusqu'à 2,07 €
5 20% Jusqu'à 6,90 €
25 30% Jusqu'à 51,75 €

Caractéristiques des Punica granatum 'Fina Tendral' - Grenadier à fruit

Genre :
Punica
Espèce :
granatum
Famille :
Punicaceae
Cultivar :
Fina Tendral
Rusticité :
Résistant jusqu’à - 16 ºC
Taille (Haut. x Larg.) :
3 m x 2 m
Densité de plantation par m² :
1
Comestible :
fruits comestibles

Floraison

  • -
  • -
  • -
  • -
  • -
  • J
  • J
  • A
  • S
  • -
  • -
  • -

Résistance à la sécheresse :
besoin en eau faible
Hauteur en fleur :
plus de 2 m
Exposition :
mi-ombre
soleil
Couleur :
orange
Nature du feuillage :
caduc
Période de floraison :
été
pH du sol :
Acide / Neutre (6.5 < Ph < 7.5)
Basique (calcaire Ph > 7.5)
Nature du sol :
drainant (caillouteux ou filtrant)
Zone de rusticité :
Z7 : - 16°C à - 12°C
Z8 : - 11°C à - 7°C
Z9 : - 6°C à - 1°C
Z10 : 0°C à + 5°C
Type de plantes :
arbre
Usage de la plante :
en massif
pour la cuisine
Genre botanique :
Punica

Comment cultiver le Punica granatum 'Fina Tendral' - Grenadier à fruit

 

Nous produisions plusieurs variétés de grenadiers à fruits dont voici la liste :

  1. Grenadier 'Mollar de Elche' - Punica granatum
  2. Grenadier 'Provence' - Punica granatum
  3. Grenadier 'Wonderful' - Punica granatum

La variété naine Punica granatum 'Nana' produit également des fruits mais qui présente peu d'intérêt pour la consommation.

 

La Plantation

Quelle est la meilleure période ?

  1. Plutôt au printemps : Quand les températures hivernales risquent de descendre de -10°C. Quand le sol est très lourd, très argileux et/ou naturellement très humide, peu drainant.
  2. Plutôt à l'automne dans les autres cas : la plante peut alors commencer à s'installer avant l'hiver et démarrera plus rapidement au printemps, en demandant moins de soins.

 

Exposition

Ensoleillée. En zones froides, rechercher les situations les plus chaudes qui permettront d'avoir des fruits plus précocement et à l'abri du vent, celui-ci accentuant les effets du froid.

 

Type de sol

Le grenadier est peu exigeant et s'accommode de tous types de sol, mais sa croissance est optimale dans les sols légers, plutôt sableux, profonds et fertiles. S'il préfère le calcaire, il s'adapte très bien aux sols légèrement acides. Il supporte les sols argileux mais s'y développe plus lentement.

Dans un sol très léger, sablonneux, un apport de matière organique (fumier composté, compost pas trop fin, mélange d'algues et de fumier,...) donnera du corps à la terre.

En pratique : plantez dans un trou de 2 à 3 fois le volume du pot en sol meuble, 5 à 6 fois minimum le volume du conteneur en sol lourd.

Le grenadier se cultive très facilement en pot : le pot ne doit pas être trop grand : les racines du grenadier occuperaient très vite la totalité du volume offert. Mieux vaut se contenter d'un pot d'un diamètre de 6 à 10 cm plus grand que celui du conteneur d'origine et changer tous les 2 ou 3 ans.

 

L'entretien

Arrosage : le grenadier a besoin d'eau au démarrage !

  1. Les premières années. Les arrosages doivent être copieux pour permettre une pénétration de l'eau en profondeur. Un arrosage trop faible ou trop superficiel le rendra plus sensible à la sécheresse.
  2. La deuxième année, il faudra arroser moins souvent mais plus copieusement à chaque arrosage.
  3. Au bout de quelques années, les arrosages ne seront plus nécessaires. Un bon paillage, effectué de préférence avec des matières organiques (paille, feuilles, compost, fibres végétales,...) permettra d'économiser et de rentabiliser les apports d'eau.

 

Amendement

Le grenadier  a surtout besoin de potasse. Un fumier trop azoté favorisera un développement du bois et un déséquilibre entre végétation et fructification.

 

Taille

La taille n'est pas indispensable. On se bornera à effectuer un éclairci sage de temps à autre. La floraison et la fructification sera concentrée sur la périphérie des arbustes.

 

À propos du genre Punica - Grenadiers :

 

Le grenadier, du genre Punica est un arbuste fruitier à feuilles caduques, prenant de superbes couleurs dorées à orangées en automne. Cultivé en plein soleil, il produit de la fin de l'été à l'automne-hiver des fruits (grenades) acidulées, avec une légère pointe d'amertume, que l'on reconnaît dans le célèbre sirop de grenadine. Ils donnent un jus très rafraichissant et désaltérant, peu calorique, bourré de vitamines, minéraux et antioxydants. On l'apprécie aussi pour sa floraison très colorée et attractive en été, orange et joliment froissée.

Il est parfait aussi bien isolé sur une pelouse que dans un massif ou une haie variée ou près du verger. Il peut être facilement cultivé en bac sur une terrasse ou un balcon, notamment le grenadier nain, qui est très florifère et fructifère, plus décoratif que comestible, vu la petite taille des fruits. Associez-le à des FeijoaArbousierLaurier-TinFilaire à feuilles étroitesLaurier-rosemyrteBuddleja et à des plantes plus petites comme Perovskiasantolinelavandin blancromarinsaugesSedumHesperaloePhlomisYuccaIris, etc.

 

Punica vient de Malum punicum, utilisé par Pline pour décrire le grenadier. Il n'existe qu'une autre espèce, le grenadier de Socotra, aux fruits plus petits et moins sucrés. Le grenadier fait partie de la famille des Lythraceae et reste assez proche des Myrtaceae comme les myrtes, avec lesquelles il côtoie particulièrement bien. Originaire d'Asie occidentale, le grenadier est cultivé et s'est largement naturalisé depuis l'antiquité sur le pourtour méditerranéen. Il forme un arbuste ou un petit arbre qui peut être légèrement épineux de par ses rameaux.

Son écorce et celle des racines a été employée comme vermifuge dès l'Egypte ancienne. On prête de très nombreuses vertus à ses fruits, qui préviendraient les maladies cardio-vasculaires, auraient des effets anti-cancérigènes, sont parfaits pour les régimes, les sportifs, favoriseraient la mémoire, limiteraient les rhumatismes et les problèmes osseux, préviendrait la cataracte, soulagerait ballonnements et reflux gastriques.

 

Leurs feuilles caduques sont étroites, allongées sur 3 à 8 cm, vert cuivré au printemps, vertes et brillantes en été, puis vivement dorées à rouge orangé en automne. Sur les jeunes rameaux, elles sont réunies par 3 en verticilles étagés et plutôt opposées sur les rameaux plus âgés.

 

Les fleurs rouge orangé, aux 5 à 8 pétales fripés, sont généralement grandes, solitaires ou groupées par 2 ou 3, abondantes en juin-juillet, peuvent parfois se renouveler plus longtemps. Elles sont issues d'un superbe calice charnu en forme de cloche, orné de 5 à 9 dents, qui deviendra la grenade sur les variétés fruitières, car les variétés à fleurs doubles sont stériles.

 

Ses gros fruits arrondis, à la peau épaisse et lustrée, rouges brun à maturité. ils sont surmontés du calice persistant et proéminent, ce qui fait penser à une grenade prête à être dégoupillée. Ils renferment une pulpe rouge acidulée et juteuse, contenant les nombreux grains, apportant une touche d'amertume caractéristique. Les fruits arrivent à maturité vers septembre ou octobre-novembre et peuvent persister sur l'arbre une partie de l'hiver. Il convient de les ramasser bien mûrs, par temps sec, pour une bonne conservation, possiblement pendant 5 voire 6 mois, au sec et au frais.

 

Les grenadierspeu exigeants, s'accommodent de tous types de sol drainant, mais sa croissance est optimale dans les sols légers, plutôt sableux ou friables, profonds et fertiles. S'il préfèrent le calcaire, il s'adaptent très bien aux sols légèrement acides. Il supportent les sols argileux mais s'y développe plus lentement. Ils supportent très bien la chaleur et la sécheresse et sont plus vigoureux en sol plus frais. Offrez-leur une exposition chaude et ensoleillée, abritée du nord. Il résistent sans problème à environ -17°c en hiver, cependant, ce sont les gelées tardives d'avril-mai qui sont à craindre, d'où l'intérêt d'une exposition proche du sud et la protection éventuelle d'un mur chaud.

Taillez peu, en fin d'hiver juste pour former les jeunes plants en laissant 3 à 5 branches charpentières et en aérant le cœur des plantes âgées, afin de laisser pénétrer la lumière. Vous pouvez aussi supprimer les drageons apparus près de sa base. En effet, la floraison a lieu sur son pourtour, sur du bois âgé de 3 ou 4 ans.

Vous pouvez apporter un peu de cendre chaque automne, sans excès, comme apport de potasse. Traitez les plantes en bac comme les agrumes.

 Avis
Tous les avis sur cette page sont affichés par ordre chronologique.

Soyez le premier à donner votre avis !