Collections de plantes vivaces de terrain sec : contact mail ou 06 61 02 72 34
Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation pour profiter pleinement de votre navigation.
close

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Conseils pour les sauges rustiques, arbustives et toutes les autres


Pour les sauges rustiques :


Ce groupe inclut les Salvia européennes, une grande partie des Salvia orientales, quelques Salvia américaines, et beaucoup de Salvia de Chine et du Japon. Il s'agit de plantes supportant des températures suffisamment basses pour pouvoir passer toute l'année à l'extérieur.
Pour l'ensemble de ces espèces, sous nos climats, une exposition ensoleillée est de règle. Pour certaines espèces d'Extrême-Orient la mi-ombre sera privilégiée. Il faut aussi dans la mesure du possible, éviter les endroits les plus exposés au vent. La terre doit être poreuse, le pire ennemi étant l'humidité stagnante. La plupart des espèces risquent bien plus de périr noyées qu'assoiffées. Elles se satisfont tout à fait des arrosages que le ciel leur offre. Si une certaine proportion d'humus est favorable, l'excès de matière organique est par contre tout à fait déconseillé.
L'apport d'engrais n'est pas nécessaire. Pour ce qui est de leur taille, on se borne à supprimer le bois mort, ou à pratiquer une taille de « formation », après le redémarrage de la végétation.

 



Pour les sauges arbustives rustiques :


Ce groupe comprend toutes les sauges arbustives du groupe Salvia microphylla (S. chameadryoides, S. lycioides, S. greggii etc.). Pour des raisons de méthodes de cultures légèrement différentes, bien qu'étant aussi arbustives et rustiques, nous ne parlons pas ici des sauges du groupe Salvia officinalis (S. fruticosa, S. heldreichiana,.S. libanotica etc.).
Il s'agit de plantes supportant des températures suffisamment basses pour pouvoir passer toute l'année à l'extérieur excepté peut-être dans les régions dont la température descend très régulièrement en dessous -12°C. Si tel était le cas, il est possible de pallier à ce problème en plaçant les plantes le long de murs exposés au sud, ou de les protéger en les emballant avec du voile d'hivernage. Elles font partie des plantes qui ont contribué à la notoriété du genre Salvia : un entretien minimum pour une floraison quasi ininterrompue du printemps à l'automne.
Pour l'ensemble de ces plantes une exposition ensoleillée est de règle. Il faut aussi dans la mesure du possible, éviter les endroits les plus exposés au vent. La terre doit être poreuse, le pire ennemi étant l'humidité stagnante. Pour la plupart, ces espèces risquent bien plus de périr noyées qu'assoiffées. Dans les régions à climat sec, des arrosages occasionnels durant la période estivale seront nécessaires si l'on veut conserver une bonne floribondité. Sinon elles se satisfont tout à fait des arrosages que le ciel leur offre. Si une certaine proportion d'humus est favorable, l'excès de matière organique est par contre déconseillé. L'apport d'engrais n'est pas nécessaire excepté dans le cas ou elle sont cultivées en pots. Choisissez alors de préférence à engrais plus faiblement dosé en azote qu'en phosphore et potassium.
Pour ce qui est de leur taille, il faut attendre le printemps, c'est à dire la fin du mois de mars pour tailler. Pour cela rabattre alors les plantes au moins de moitié voir au 2/3 de leur hauteur


Pour les sauges rustiques de régions désertiques :


Ce groupe comprend les espèces provenant d'une partie de la Californie et du nord du Mexique, la plupart des espèces d'Afrique et quelques espèces Orientales. Il s'agit de plantes supportant des températures basses mais qui ont une extrême sensibilité aux excès d'humidité.
Pour l'ensemble de ces espèces, sous nos climats, une exposition ensoleillée maximale est de règle. Un bon drainage est indispensable. Dans les régions à climat méditerranéen, elles se satisfont tout à fait des arrosages que le ciel leur offre. Dans des régions plus humides, veiller à une bonne sécheresse pendant les périodes de ralentissement de la végétation. L'excès de matière organique est tout à fait déconseillé. L'apport d'engrais n'est pas nécessaire excepté pour la culture en pots. Pour ce qui est de leur taille, on se borne à supprimer le bois mort, après le redémarrage de la végétation.
La culture en pots dans un substrat très drainant et peu nutritif, avec des apports d'engrais liquide à faible concentration pendant les périodes de croissance peut permettre de mettre ces plantes à l'abri dès que la pluviométrie de votre région l'impose. Comme il faut toujours tout essayer, la rusticité étant une notion relative, quelques plantes peuvent être plantées dans le jardin et il se peut qu'en variant les espèces et les emplacements certaines parviennent à s'établir.


Pour les sauges gélives à floraison estivale :


Ce groupe comprend les espèces qui ne sont pas capables de survivre aux hivers de nos pays. Nous parlons ici principalement des Salvia d'Amérique.
Les plantes sont mises en terre au printemps, quand tout risque de gel est écarté, c'est à dire pas avant le mois de mai sous nos climats, et fleurissent pendant l'été et pour certaines jusqu'aux premières gelées.
Pour l'ensemble de ces espèces, sous nos climats, une exposition ensoleillée, voir la mi-ombre pour certaines, est de règle. Il faut aussi dans la mesure du possible, éviter les endroits les plus exposés au vent. La terre doit être poreuse, le pire ennemi étant l'humidité stagnante. Dans la plupart des régions elles se satisfont tout à fait des arrosages que le ciel leur offre. Dans les régions à climat sec, des arrosages occasionnels durant la période estivale seront nécessaires. Si une certaine proportion d'humus est favorable, l'excès de matière organique est par contre tout à fait déconseillé. L'apport d'engrais n'est pas nécessaire.
Un grand nombre d'espèces s'accommode très bien d'une culture en pot, ce qui a aussi l'avantage de permettre de mettre ces plantes à l'abri dès que la température de votre région l'impose. Comme il faut toujours tout essayer, la rusticité étant une notion relative, quelques plantes peuvent restées dans le jardin et il se peut qu'avec une protection hivernale certaines parviennent à s'établir. Dans ce cas, rabattre la plante à une dizaine de centimètre de sol et protéger la souche d'un épais paillis de feuilles mortes, le tout recouvert d'un voile d'hivernage.


Pour les sauges gélives à floraison automnale et hivernale :


Ce groupe comprend les espèces qui doivent être cultivées en pots. Nous parlons ici principalement des Salvia d'Amérique.
Elles peuvent sans dommage être mises en pleine terre pendant l'été puis déplantées avec soin à l'automne avant d'être mises en pots pour passer l'hiver à l'abri ou être cultivées en pots toute l'année.
Pour l'ensemble de ces espèces, sous nos climats, une exposition ensoleillée, voir la mi-ombre pour certaines, est de règle. Il faut aussi dans la mesure du possible, éviter les endroits les plus exposés au vent. La terre doit être poreuse, le pire ennemi étant l'humidité stagnante. Dans la plupart des régions elles se satisfont tout à fait des arrosages que le ciel leur offre. Dans les régions à climat sec, des arrosages occasionnels durant la période estivale seront nécessaires. Ces plantes sont un peu plus gourmandes que l'ensemble de Salvia rustiques. Si une certaine proportion d'humus est favorable, l'excès de matière organique est par contre déconseillé. Si elle sont cultivées en pots, l'apport d'engrais est nécessaire.
L'ensemble de ces espèces doit être rabattu de moitié après la floraison.



Pour les sauges annuelles :


Ce groupe comprend les vraies annuelles, ainsi que les vivaces cultivées comme annuelles : leur semis est si facile et leur croissance si rapide qu'elles peuvent être semées au début du printemps, plantées à la fin du printemps, admirées pendant l'été et une partie de l'automne et tuées par les premières gelées au début de l'hiver.
Les conditions générales propre à la culture des Salvia est de mise pour ce groupe. Nous voulons parler là, d'une exposition avec un bon ensoleillement, la terre doit être poreuse, l'arrosage modéré et l'apport d'engrais et/ou de matière organique faible, voir inexistant pour certaines espèces nord africaines et californiennes.
Certaines espèces ont une très grande capacité à se ressemer d'elles-mêmes. Si vous souhaitez les conserver, il est malgré tout préférable de récolter des graines, afin de pouvoir les semer le printemps suivant.