Clematis flammula - Clematite
 Notes et avis clients
personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue

Clematis flammula - Clematite odorante

Plante grimpante aux feuilles caduques.

 

En été et en début d'automne, elle se couvre de toutes petites fleurs blanches, très parfumées, suivies de graines décoratives, plumeuses et argentées.

 

Origine : région méditerranéenne, Açores (Terceira) et Asie occidentale jusqu’en Iran. Elle pousse dans les haies, bosquets et arbustes souvent avec les chênes verts jusqu'à 1300 m d'altitude.

Plus d'informations...

6,90 €
TTC
Quantité
Bientôt disponible

Remise sur la quantité
Quantité Remise Vous économisez
3 10% Jusqu'à 2,07 €
5 20% Jusqu'à 6,90 €
25 30% Jusqu'à 51,75 €

Caractéristiques des Clematis flammula - Clematite odorante

Genre :
Clematis
Espèce :
flammula
Famille :
Ranunculaceae
Rusticité :
Résistant jusqu’à - 28 ºC
Taille (Haut. x Larg.) :
2 à 5 m x 2 m
Densité de plantation par m² :
2
Parfum :
floraison parfumée

Floraison

  • -
  • -
  • -
  • -
  • -
  • J
  • J
  • A
  • S
  • -
  • -
  • -

Résistance à la sécheresse :
besoin en eau faible
Hauteur en fleur :
plus de 2 m
Exposition :
soleil
Couleur :
blanche
Nature du feuillage :
caduc
Période de floraison :
été
Plante parfumée :
floraison parfumée
pH du sol :
Acide / Neutre (6.5 < Ph < 7.5)
Basique (calcaire Ph > 7.5)
Nature du sol :
drainant (caillouteux ou filtrant)
Zone de rusticité :
Z5 :  - 28°C à - 23°C
Type de plantes :
plante grimpante
Usage de la plante :
couvre-sol
haie champêtre
Genre botanique :
Clematis

Comment cultiver la Clematis flammula :

Plantation :

Elle supporte bien le calcaire. Cette espèce préfère les situations abritées, ensoleillé et un sol bien drainé, souple et assez profond. Cette espèce craint les sols lourds qui provoquent un flétrissement de la plante.

Si on la plante contre un mur, il faut pouvoir la palisser, car elle ne s'accroche pas toute seule. On peut donc s'en servir comme plante grimpante, comme au sol pour talus un conditions difficiles.

 

Entretien :

On peut rabattre toutes les tiges de l'année précédente au-dessus d'une belle paire de bourgeons entre 15 et 20 cm du sol, en mars, avant l'entrée en végétation.

 

La multiplication :

  1. semis en godets sous châssis froids en automne.
  2. division ou séparation des rejets qui apparaissent à la base de la plante en avril.
  3. Le bouturage herbacé est délicate : comme les entrenoeuds sont très longs, on coupe un tronçon avec un seul noeud, et on le plante jusqu'au ras des feuilles en mai – juin.
 Avis
Tous les avis sur cette page sont affichés par ordre chronologique.

Soyez le premier à donner votre avis !