Leymus arenarius, Seigle de mer
  • Leymus arenarius, Seigle de mer
  • Leymus arenarius, Seigle de mer
  • Leymus arenarius, Seigle de mer
  • Leymus arenarius, Seigle de mer
  • Leymus arenarius, Seigle de mer
 Notes et avis clients
personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue

Leymus arenarius - Seigle de mer

Très importante espèce pour la stabilisation des dunes grâce à sa rapide extension par les rhizomes.

 

Feuillage bleu argenté persistant en climat doux, semi persistant en climat froid.

 

Supporte la sécheresse et les conditions salines.

 

Origine : Dunes et autres sable mouvants du littoral de l'Europe du Nord et de l'Ouest.

Plus d'informations...

4,90 €
TTC
Quantité
Disponible

Remise sur la quantité
Quantité Remise Vous économisez
3 10% Jusqu'à 1,47 €
5 20% Jusqu'à 4,90 €
25 30% Jusqu'à 36,75 €

Caractéristiques des Leymus arenarius - Seigle de mer

Genre :
Leymus
Espèce :
arenarius
Famille :
Poaceae
Rusticité :
Résistant jusqu’à - 28 ºC
Taille (Haut. x Larg.) :
50 cm x 50 cm
Densité de plantation par m² :
6

Floraison

  • -
  • -
  • -
  • -
  • -
  • J
  • J
  • A
  • -
  • -
  • -
  • -

Résistance à la sécheresse :
besoin en eau faible
Hauteur en fleur :
50 à 70 cm
Exposition :
soleil
Couleur :
gris
Nature du feuillage :
caduc
Période de floraison :
été
pH du sol :
Indifférent
Nature du sol :
s'adapte à tous les sols
Zone de rusticité :
Z5 :  - 28°C à - 23°C
Type de plantes :
graminée
Usage de la plante :
en massif
Genre botanique :
Leymus

Très importante espèce pour la stabilisation des dunes grâce à sa rapide extension par les rhizomes, notamment dans les sols meubles et fertiles. Fut également apprécié pendant longtemps par les jardiniers britanniques, pour son feuillage bleu argenté.

 

Feuillage persistant en climat doux, semi persistant en climat froid.

 

Ports quelque peu étalés en tous sens, tiges lâches apports érigé - arqué, entre 30 et 60 centimètres de haut, se terminant en des épis floraux minces, atteignant à ce stade, en été, une hauteur de 90 cm à 1,2 m.

 

Plante de climat froid, supporte néanmoins des étés chauds et humides. Son port bas et sa propagation rhizomateuse en font un excellent cours au sol. Et parfois difficile à contenir dans une bordure classique. Supporte la sécheresse et les conditions salines, et bien adaptée aux terre-pleins et autres sites fortement sollicitées, à sol pauvre, compact et susceptible d'être salé.

 

Comment cultiver le Leymus arenarius - Seigle de mer :

Les techniques de plantation, paillage et de désherbage

De manière générale, on peut les planter comme on planterait d'autres vivaces au jardin. Grâce à nos pots anti-chignon, il n'est pas nécessaire de démêler les racines des plants avant leur mise en terre. Les arroser abondamment dès leur plantation, jusqu'à leur reprise. Ils s'établiront très vite donc le recours à l'irrigation artificielle devient rapidement superflu.

 

Ils sont sensibles à la hauteur du sol, surtout les sujets jeunes. Idéalement, la couronne devrait être de niveau avec le sol ou se situer très légèrement au-dessus si l'on compte épandre du paillage. Plantées trop bas, Ils peuvent pourrir; trop haut, elles peuvent se dessécher et mourir.

 

En climat froid, on plantera au printemps ou au début de l'été. Ainsi, leurs racines se développeront suffisamment avant l'hiver pour résister au gel qui risquerait de les soulever hors de terre.

 

Dans votre jardin, il peut être utile d'apporter du paillage pour prévenir l'envahissement par des adventices ou pour conserver l'humidité du sol. Les choix portent souvent sur des paillage organiques comme des écorces ou du BRF ou des paillage inorganiques, comme par exemple le gravier ou les pierres.

 

Il arrive parfois que des adventices germent au milieu de la touffe. Il faudra enlever ces indésirables manuellement aussitôt qu'on les aperçoit. Si l'on attend trop longtemps, les jeunes plants des mauvaises herbes peuvent être impossibles à extraire, sauf à déterrer la touffe entière et à la diviser.

 

La taille

Comme beaucoup de graminées persistantes, ils n'ont pas besoin d'une taille annuelle et continuent leur croissance en beauté tout en nécessitant juste un léger toilettage. Il suffit en général d'y passer délicatement ses doigts pour retirer les feuilles mortes ou décolorées.

 

La multiplication, la division et la transplantation

Ils peuvent être multipliées par semis. L'une des techniques consiste à les semer en pots ou en plaques, sous châssis froid ou en serre, et à transplanter ensuite les jeunes plantules à l'emplacement qui leur a été destiné. Dans les régions de climat froid, on peut les semer à la fin de l'hiver ou au début du printemps et faire les plantations en pleine terre quand les plants ont quelques centimètres de hauteur et que les dernières gelées sont passées.

 

La division de touffe, qui permet la multiplication végétative. C'est la technique la plus employée pour le Leymus; elle s'effectue lorsqu'ils sont en pleine croissance.

 

Espèce traçante pouvant également être divisée, mais il faudra prélever en même temps assez de racine pour que les fragments puissent se réinstaller. Il faut une bêche solide et coupante, et non une pelle, pour déterrer et diviser les très hautes herbes. Les sujets anciens sont souvent trop volumineux et trop lourds pour être extraits d'une seule pièce. Il faudra les diviser en place avec la bêche avant de les enlever.

 Avis
Tous les avis sur cette page sont affichés par ordre chronologique.

Soyez le premier à donner votre avis !