Voulez-vous de l'aide

Conseils de culture pour les plantes

Quel est le pH de mon sol afin de préparer le terrain ?

Connaissez-vous votre sol mis à part que vous le trouvez ingrat et impropre à l'aménagement de jolis massifs ?

Ces conseils vous aideront à préparer le terrain.

La plupart de nos plantes tolèrent le calcaire et peuvent également se planter dans un seul neutre à légèrement acide.

 

Votre sol est-il acide ou calcaire ?

Carte de répartition des zones de pH mesuré dans la couche de surface des sols cultivés français. Elle est bien sûr basée sur les caractéristiques du sous-sol, voire de la roche mère qui en se dégradant et en étant enrichie par les matières organiques, conditionne grandement le pH en surface. Cette carte donne un aperçu global du pH à un niveau régional. 

 

On peut classer le sols selon leur acidité de la manière suivante :

    - pH < 5,60 : sols très acides.
    - 5,61 < pH < 6,1 : sols faiblement acides  
    - 6,11 < pH < 7,00 : sols équilibrés permettant une bonne alimentation minérale  
    - pH > 7,00 : sols calcaires et / ou salés.
 
Carte du ph des sols en France
 

Par quels moyens différencier sol calcaire et sol acide ?


  • Plantes indicatrices  :

La présence de certaines plantes peut indiquer si le sol est calcaire ou acide. La présence de Chêne liège, Châtaignier, Pin Maritime, Pin laricio, présentant de bonnes conditions de croissance sont le signe d’un sol plutôt acide. Cela est corroboré par la présence d’autres plantes telles que la bruyère arborescente, la fougère aigle, la myrtille, la lavande papillon.  
La flore calcicole est plutôt caractérisée par l’absence des calcifuges citées plus haut. 
Pour plus de détails, se reporter aux flores. 
 
  • La nature de la roche mère :  

Les sols situés sur roches calcaires sont rarement très acides. 
Généralement basiques, leurs horizons superficiels sont souvent décarbonatés et présentent un pH neutre. 
 
  • Réaction à l’acide 

Le versement de gouttes d’acide chlorhydrique dilué sur un échantillon du sol provoque une effervescence si le sol est calcaire. Plus celle-ci est forte, plus le pourcentage dit « de calcaire actif » est important. 
 
  • La mesure du pH  

La mesure du pH permet de déterminer de façon précise l’acidité d’un sol. Cette mesure peut se faire de façon simple par l’emploi d’un pHmètre (sonde électronique ou colorants qui changent de couleur selon le pH). Comment analyser le pH de mon sol ? Il s'agit de récolter un échantillon le plus représentatif possible de la diversité du sol de votre jardin.
 
  1. S'il est vaste, il sera nécessaire de prélever plusieurs échantillons en fonction de la topologie et de là végétation observée.
  2. Des veines de sol distinctes peuvent être à l'origine de variations conséquentes à quelques mètres près.
  3. Pour chaque échantillon, effectuez trois à huit prélèvements a 30 cm de profondeur à l'aide d'une bêche. Vous les mélangerez intimement par la suite avant de les conditionner dans la pochette préalablement fournie par le laboratoire (environ 500 grammes).
  4. Le laboratoire d'analyse vous fournira en retour des renseignements précis sur la nature chimique et physique de votre sol et vous donnera les préconisations nécessaires pour assurer sa fertilité.

Quelques conseils pour bien commencer vos plantations ?

Si vous habitez dans une région au climat sec, plantez en automne afin que vos nouvelles plantes profitent des pluies d’hiver pendant leur période de reprise.

 

Dans les zones de climat continental, plantez de préférence en mars - avril, pour que vos plantes profitent de l'été pour bien s'enraciner.

photo d'une plante sans potChoisissez de petits sujets
, plutôt que de vous laisser tenter par de grands spécimens en fleurs. Les petites plantes, que nous vendons, s’établiront mieux et plus vite et en deux ans auront rattrapé les plus grandes auxquelles vous n’auriez pas su résister.

Les plantes de climat sec ont horreur d’avoir les pieds mouillés en hiver et donc ont besoin de sols bien drainés. Un bon drainage s’obtient en décompactant le sol en profondeur avant de planter. Si votre sol est lourd, incorporez de bonnes quantités de sable et/ou de gravier. Vous pouvez aussi rapporter de la terre afin de relever le niveau de vos massifs.

Après la plantation, Il est préférable de créer de grandes cuvettes d'arrosage autour de la plante, que l'on remplira ensuite d'eau pour la laisser s'infiltrer lentement en profondeur. Une grande quantité d'eau donnée peu fréquemment est bien meilleure que peu d'eau donnée fréquemment, pour une simple et bonne raison : l'application de petites quantités d'eau encourage la plante à développer ses racines en surface. A contrario, des arrosages copieux permettent à l'eau de pénétrer en profondeur et encourage la plante à enfoncer ses racines en profondeur, leur permettant de mieux résister à la sécheresse.

Pour éviter l’évaporation de l’humidité en surface, et limiter le développement des adventices, couvrez le sol avec une couche de paillage d’au moins 10 cm. Ce paillage peut être organique ou minéral. Nous avons une préférence pour les paillages minéraux (graviers de différentes couleurs et granulométries). Ils ont l’avantage de ne pas se dégrader dans le temps et d’être très drainants.

 

 

Massif de plantes 6 mois après la plantation


Pourquoi créer un jardin sec ?

  • Qu'est ce qu'un jardin sec ?

C'est un jardin qui ne reçoit que peu ou pas d'arrosage. Pour cela, nous utilisons des plantes adaptées aux étés secs.

  • Pourquoi créer un jardin sec ?

Parce que l'eau est une ressource naturelle précieuse qui deviendra sans doute plus rare et donc plus chère à mesure que les changements climatiques amèneront des étés encore plus chauds et plus secs. Parce que les jardins secs nécessitent moins d'entretiens. Parce que les jardins secs sont beaux toute l'année.


Quelles sortent de plantes peut-on faire pousser dans un jardin sec ?

Des arbres, des arbustes, des arbrisseaux, des bulbes, des plantes vivaces.... La plupart de nos plantes sont d'abord tout simplement des espèces spontanées dans le sud de la France. Il y a également d'autres plantes qui sont originaires du pourtour du bassin méditerranéen, partout où les conditions sont difficiles, sec en été, froid en hiver, en terrain pauvre et calcaire. Enfin certaines viennent des différentes régions à climat méditerranéen du globe : Afrique du sud, Argentine, sud-ouest des Etats-Unis, et un couloir qui par de l'Est de la Méditerranée jusqu'en Chine.


Que ne peut-on pas cultiver dans un jardin sec ?

Oubliez les beaux gazons qui restent vert tout l'été, et les plantes de climats tempérés qui meurent si on ne les arrose pas l'été. N'oubliez pas la rigueur de l'hiver, la plupart de nos plantes supportent aisément des températures descendant régulièrement sous la barre des -12°C ; ce n'est pas le cas de toutes, surtout pour les sauges.


Comment les plantes méditerranéennes survivent sans eau l'été ?

Quand la chaleur de l'été commence, les plantes méditerranéennes arrêtent leur croissance. Leur période est en automne, an hiver ou au printemps, les moments où elles peuvent compter sur la pluviométrie naturelle. Beaucoup ont des feuilles coriaces, vernissées, duveteuses ou gris-argent. Cette diversité de feuillage rend ces plantes attrayantes même lorsqu'elles ne sont pas en fleurs. Certaines plantes méditerranéennes entrant en dormance estivale, perdent une grande partie de leurs feuilles (Teucrium fruticans, ou certains cistes par exemple). Ces plantes paraissent mortes, mais ne le sont pas.


Qu'arrive-t-il si j'arrose mes plantes de terrains sec en été ?

Certaines plantes de climats secs mourront rapidement si elles sont arrosées en été (c'est le cas des lavandes par exemples !). D'autres survivront moins longtemps et certaines acceptent l'eau sans problème. Une fois bien établies, de nombreuses plantes n'auront plus du tout besoin d'eau. D'autres préféreront un arrosage occasionnel en profondeur, par exemple une fois par mois.


Qu'est ce qu'un arrosage profond ?

Une grande quantité d'eau donnée peu fréquemment est bien meilleure que peu d'eau donnée fréquemment, pour une simple et bonne raison : l'application de petites quantités d'eau encourage la plante à développer ses racines en surface. A contrario, des arrosages copieux permettent à l'eau de pénétrer en profondeur et encourage la plante à enfoncer ses racines en profondeur, leur permettant de mieux résister à la sécheresse. Il est donc préférable de créer de grandes cuvettes d'arrosage que l'on remplira ensuite d'eau pour la laisser s'infiltrer lentement en profondeur.


Quelle exposition dois-je planter mes plantes ?

Sauf indication contraire, en situation ensoleillée. Nos plantes doivent bénéficier au minimum d'une demi-journée de soleil.


Quel type de terrain pour mes plantes de terrain sec ?

Un sol léger, bien drainé.

Les plantes de terrains secs craignent les excès d'humidité.

En sol trop humide :

  • planter les plantes sur de petites buttes réalisées au moment de la plantation.
  • Défoncer le sol sur une profondeur de 25 à 30 cm.
  • Si le sol est lourd, incorporer du sable pour améliorer son pouvoir drainant.
  • Nos plantes affectionnent les terrains calcaires mais peuvent être malgré tout plantées en terrain neutre ou légèrement acide. Dans les sols à tendance acide, incorporer de la chaux magnésienne (50 g/m2).

Quelle est la meilleure période de plantation ?

de mars à avril ou de septembre à octobre selon les régions.

Ce sont les périodes les plus appropriées, car les plantes ont le temps de s'acclimater à leur nouvelle situation avant l'hiver. Ainsi elles profiteront alors des pluies printanière dans un cas et de celles automnales et hivernales dans l'autre pour s'installer correctement, et pourront ainsi mieux affronter les futurs étés secs. 

Nous vous conseillons de planter des végétaux adaptés aux températures hivernales de votre région. Si malgré tout vous vous laissez tenter par une plante dont la rusticité est limite pour votre zone, il peut être préférable de la planter à la fin de l'hiver. Elle aura le temps de s'installer et de se durcir en été avant d'affronter les premiers froids. Gardez à l'esprit qu'il vous faudra alors procéder à quelques arrosages le premier été.


Comment planter mes plantes de terrain sec ?

  1. Creuser un trou, compte tenu du fait que nos plantes sont cultivées dans des pots anti-chignons, il n'est pas nécessaire de décompacter la motte.
  2. Placer la plante dans le trou après les avoir retiré du pot. Le collet de la plante doit se trouver enterré de 2 à 4 cm sous le niveau du sol.
  3. Remblayer la terre autour de la plante, tasser légèrement et former une large cuvette autour de la plante afin de pouvoir procéder à l'arrosage correctement
  4. Arroser copieusement pour obtenir un tassement correct de la terre mise en place.

Comment arroser mes plantes ?

Après l'arrosage copieux qui a suivi la plantation, arroser encore quelquefois pour favoriser la reprise (trois fois à 10 jours d'intervalle).

Après la reprise des plantes, l'arrosage n'est plus nécessaire. Il est très important de ne pas arroser les plantes durant la période estivale. En effet la plupart de nos plantes sont originaires du pourtour du bassin méditerranéen, partout où les conditions sont difficiles, sec en été, froid en hiver, en terrain pauvre et calcaire. Elles ont une période de repos estival. Les arroser leur serait préjudiciable, en favorisant l'apparition de pourritures.


Dois-je apporter de l'engrais ?

Avec une bonne terre de jardin, nos plantes ne nécessitent aucun apport d'engrais. Dans un terrain pauvre, il en est de même, pour les mêmes raisons qui font que l'arrosage est à proscrire l'été.


Quelles exigences, soins, multiplication ?

Nos plantes demandent relativement peu de soins.

Il faut principalement les débarrasser des mauvaises herbes et effectuer une petite taille d'entretien (nettoyer les bois morts et redonner une forme homogène à la plante) une fois par an de préférence après les derniers risques de gelées.


Quelles maladies ?

Quasiment aucune maladie n'est à déplorer mise à part des risques de pourriture si on arrose les plantes pendant la période estivale.

De toute façon, la meilleure prévention demeure une culture propre, dans un lieu et un sol adapté.

Au printemps, certaines larves d'insectes peuvent attaquer des plantes. Ces attaques restent sporadiques et n'infligent que des dégâts mineurs. D'autres ennemis des plantes sont les limaces et les escargots. Pour minimiser ces problèmes, maintenez les plates-bandes propres.


Quelle utilisation puis je faire de mais plantes aromatiques ?

Elle dépend du type de plante, de sa hauteur et de sa vigueur. Un grand nombre de plantes, que nous produisons, ont des propriétés médicinales ou culinaires.

Il est bon de vous informer sur les méthodes d'utilisation de ces plantes avant d'en faire un quelconque usage. Nous ne serions être tenu pour responsables de quelque dérive que se soit.


Quelle distance de plantation dois je respecter entre mes plantes ?

Tout dépend des plantes choisies.

  • Pour les vivaces de petite taille laisser entre chaque plante un espace de 30 cm au moins.
  • Pour les arbustes compter au minimum 1 à 2 mètres.